Cahier numéro 2 :

Sous les pavés... Paris  plage : hommage à Michel Clouscard

Si l'Université continue de célébrer l'œuvre de (saint) Michel Foucault, elle a en revanche très largement négligé celle de Michel Clouscard. Cette occultation est, en soi, un hommage à sa pensée. Ce n'est pas juin 68 et ses 10 millions de travailleurs en grève qui retient ici notre attention, mais plutôt les mobilisations du Quartier latin et leurs fondations idéologiques auscultées, analysées et enfin dévoilées par Michel Clouscard dès 1972. Il forge en effet très tôt le concept de "libéralisme-libertaire" qui, aujourd'hui plus encore qu'hier, nous permet de comprendre que sous les pavés a perduré et même prospéré la domination idéologique du capitalisme. Michel Clouscard à la fois historien, sociologue et philosophe a révélé que la dénonciation par la jeunesse de mai du pouvoir patriarcal et conservateur, perçu comme l'expression ultime du capitalisme, a servi en réalité l'idéologie du marché. La transgression des normes bourgeoises, oppressives à certains égards, au nom de la libération individuelle a rendu possible, en dernière instance,  la naissance d'un capitalisme où liberté et désir individuels ont permis l'extension du règne de la marchandise.  Cet individu dé-lié fut d'ailleurs dénoncé par Pierre-Joseph Proudhon et le socialisme originel au nom du maintien d'une vie commune fondée sur le respect des droits individuels. La liquidation du gaullo-communisme dont s'est réjoui Cohn-Bendit ou encore la détermination de l'ex-gauchiste Denis Kessler, devenu porte-parole du patronat, à "défaire méthodiquement le programme du CNR " rendent bien compte de la pertinence des travaux de Michel Clouscard. Sous les pavés s'est jouée une véritable contre-révolution libérale.

Contact
Nous écrire
 

© C. Boumedjmadjen